Chronique #16 : Le mystère Jérôme Bosch – Peter Dempf

Titre : Le Mystère Jérôme Bosch    Auteur : Peter Dempf

Genre : Thriller     Editions : Cherche Midi

Année : 2007 (2017 chez CH-Midi)

     Hey ma petite patate ! Ça faisait un petit bout de temps que je n’avais plus publié de chroniques par ici … la reprise du boulot et la fatigue auront eut raison de moi ces dernières semaines. Mais ne t’en fait pas, je suis de retour pour te délecter avec mes jolis mots aussi souvent que je le pourrai dorénavant. Et on reprend les bonnes habitudes autour du deuxième livre reçu pour la Team Thrillers des éditions Cherche Midi. Une très jolie découverte,  » Le mystère Jérôme Bosch «  m’a convaincue de lire plus de livres de ce genre. T’es prête petite patate ? En avant la musique peinture !

mon avis

     Commençons fort, commençons bien. Je me suis surprise moi-même à apprécier ce livre du début à la fin ! Pourquoi ? Il ne rentre tout simplement pas dans la catégorie de livres que j’ai l’habitude de lire. Je veux dire par-là, au niveau de l’histoire, que je lis très peu de romans ou thrillers basés sur de « l’historique ». Et pourtant, j’ai trouvé cette lecture tellement agréable et prenante, que j’ai su apprécier ce côté ancien. Que je te replace un peu dans le contexte du livre (sans spoils, toujours !) pour que tu puisses mieux comprendre de quoi je parle…

     L’histoire se déroule sur deux époques : la nôtre (XXIe siècle, au cas où tu aurais des doutes sur ton époque) , où Michael Keie, restaurateur de tableaux est chargé d’effectuer un travail sur la célèbre peinture « Le jardin des Délices » de Jérôme Bosch, qui vient d’être détériorée. En parallèle au XVIe siècle, époque de Jérôme Bosch, où Petronius Oris vient de se voir offrir une place d’apprentie dans l’atelier de ce peintre reconnu, situé à Bois-le-Duc. Le lien entre ces deux époques se fait rapidement lorsque, d’un côté, Keie découvre des codes cachés sur les parties détériorées de la peinture et que de l’autre, Oris apprend à soulever les mystères de la création même de cette toile.

     Alors tu vois, au début, j’avais des doutes ! Je me disais que le fait que ce soit fort imprégné par l’histoire de cette peinture ne me plairait pas. Que du contraire ! J’ai vraiment adoré cette ambiance et surtout le fait de pouvoir passer d’une époque à l’autre tout en gardant une certaine ligne conductrice ainsi qu’un lien inévitable entre les deux. Il est intéressant de te prévenir que tu retrouveras bien plus de chapitres sur le passé que sur le présent, ne t’attend pas à une alternance de chapitre très équivalente. J’ai personnellement trouvé cela très astucieux, car le mystère se prolonge, ne sachant pas ce que Keie aura découvert de nouveau ! Cela permet aussi, en mon sens, de mieux se plonger dans l’histoire de la toile, dans l’époque, et de ressentir toute l’effervescence qui secoue Bois-le-Duc.

     Parlons un peu des personnages, car après tout, quel lecteur ne s’attend pas à être un peu surpris sur ce point ? Ce fût mon cas ici. J’ai beaucoup aimé le personnage de Petronius Oris, que j’ai trouvé très agréable à suivre et intéressant dans sa manière de penser et de voir les choses. Il m’a semblé un peu naïf, mais réfléchi. Son époque n’étant pas la plus évidente et la plus simple dans laquelle évoluer, je l’ai trouvé pragmatique et surtout très curieux (on se demande pourquoi ça me plait tant, hein ?). Michael Keie, en revanche, ne m’a pas laissé un souvenir très marqué. Peut-être est-ce le fait que peu de chapitres soient consacrés à notre époque ? Les personnages secondaires (dont je vais taire les identités pour que tu en découvres plus par toi-même), sont aussi très attrayants, bien qu’un peu bizarres (à des fins bénéfiques pour l’histoire).

     Il y a tout de même deux petits bémols pour moi, mais c’est là très personnel ! D’abord, la religion. L’histoire du tableau tourne autour de la chrétienté, ce que je trouve plutôt sympa dans le sens où cela m’a changé de mes lectures habituelles. Cependant … trop de religion fait fuir Mégane. Au bout d’un moment, je me suis un peu perdue dans qui était avec qui et qui soutenait qui dans sa croyance. Je pense tout simplement que, le sujet n’étant pas des plus intéressants pour moi, le livre aurait pu être avoir une note parfaite s’il n’avait pas tant tourné autour de ce point. Maintenant, je comprends parfaitement qu’il aurait été difficile de faire autrement, puisque le tableau est un « signe » religieux (ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dis petite patate). Chacun ses préférences ! Le point positif dans ce bémol, c’est que la femme est placée au centre de l’attention, et ça, c’est top top ! Le second point est tout riquiqui, c’est tout simplement le passage rapide du temps entre certains chapitres. Il m’aura parfois fallu quelques secondes pour me dire « ça ne colle pas vraiment avec la fin du chapitre précédent », pendant lesquelles je me sentais un peu perdue. Rien de gravissime !

     J’ai envie de te parler un peu de la couverture de ce livre. Au premier abord, je me suis dit « Ouf, j’aime pas du tout sans la jaquette » (étant le papier mauve mis à plat que tu peux voir sur la photo de cette article). Mais au final (allez, j’avoue que c’était avant tout pour ne pas abîmer cette dite jaquette), je me suis habituée à la voir et à m’en imprégner durant la lecture ! Car si les descriptions des différentes parties du tableau sont nombreuses, il est tout de même assez difficile de se le représenter sans ne l’avoir jamais vu. J’aurais donc été encore plus perdue si je n’avais pas pu y jeter un œil en tant réel. Et ça, c’est du génie !

     Tu l’auras donc sans doute compris, une très bonne lecture pour ce thriller. La plume de l’auteur est très agréable et résonne très bien entre les différentes époques. Le livre se lit vraiment très vite lorsqu’on est plongés dedans.

Note et conseils

★★★★☆

     Positivement très étonnée par cette lecture, j’ai passé un moment très agréable. Je te le recommande, si tu veux changer un peu de style de lecture et que tu aimes le mystère.

     Si, comme moi, tu n’es pas un fana de ce qui touche à la religion, je te conseille quand même de ne pas rester sur cet a priori. Le livre ne sera peut-être pas un coup de cœur, mais il te permettra de découvrir certaines choses, et de t’endormir moins bête 😉

Le résumé

     2013 : Madrid. Le Prado. Le Jardin des délices, célèbre triptyque du peintre flamand Jérôme Bosch, a été vandalisé par un prêtre dominicain. Le religieux, convaincu que l’œuvre dissimule un dangereux secret susceptible de nuire à l’Église, a lancé du vitriol sur le tableau avant d’être maîtrisé par les gardiens du musée. Restaurateur de tableaux, Michael Keie se voit confier la tâche délicate de remettre le triptyque en état. Très vite, il fait une découverte stupéfiante : à plusieurs endroits, les couches de peinture altérées laissent transparaître des symboles cachés. Avec l’aide de son collègue madrilène Antonio de Nebrija, un vieil érudit fantasque, Keie va tenter de déchiffrer ces signes étranges.

     1510 : Petronius Oris arrive à Bois-le-Duc dans les Flandres pour travailler aux côtés de Jerôme Bosch. Alors que la cité est envahie par les sbires de l’Inquisition, Petronius découvre que Bosch, initié à un secret hérétique, travaille en secret à un mystérieux triptyque.

5 Autres chroniques sur ce livre pour aiguiller ton choix de lecture :

Sadibeblog   –  Allaroundthecorner  –  Leschroniquesdamelie  –  Ô Grimoire  –  LouLitLà

 

Love & Frites,

@Meg’sStuffsBlog 

Publicités

5 commentaires sur “Chronique #16 : Le mystère Jérôme Bosch – Peter Dempf

Ajouter un commentaire

  1. Je suis ravie de lire ton avis & de voir encore une fois que nous avons quasiment le même. 🙂 Ce livre est vraiment une agréable surprise ! Il m’a fait sortir de ma zone de confort de manière remarquable.
    J’aime beaucoup l’idée de mettre quelques chroniques de la #TeamthrillerCHM en fin d’articles ! (Merci d’avoir mis la mienne <3)
    Des bisous

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai qu’on est pour l’instant plutôt raccord sur nos avis pour la TeamThrillers ! A voir si ça va continuer .. 😛
      J’ai pensé que mettre 5 articles était sympa pour ceux qui n’ont pas vraiment l’occasion de connaitre ces livres comme d’autres livres peuvent passer en boucle de façon à ne pas avoir qu’un seul avis sur lequel se pencher 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :